Accueil

Le moulin à vent de Ru Vras
( La Grande Colline )

( Commune de Locmaria-Plouzané )






Ces ruines isolées dans la lande entre Trégana et Déolen sont uniques dans le Pays d'Iroise. En effet, tous les autres moulins à vent ont complètement disparu du paysage. Celui-ci doit sans doute sa survie au fait qu'il a été consolidé par les Allemands pendant la Seconde Guerre mondiale afin d'en faire un poste d'observation maritime de l'entrée du Goulet.



Accès : Il y a plusieurs façons d'accéder à cet endroit :

1- A partir de Trégana, par le sentier côtier.



Quitter la plage de Trégana en direction de Brest et, dans la montée, prendre à droite l'impasse du Goulet puis stationner au petit parking situé au bout de cette rue.

GPS du stationnement : 48°21'04.5 N 4°39'41.8 W

Le sentier côtier commence là. Il est magnifique mais comporte quelques passages rocheux inaccessibles aux poussettes ou aux fauteuils roulants. Il faut le suivre sur environ 1 km et le quitter à gauche à un poteau signalant le poste de garde et le moulin de Ru Vras situés au sommet de la colline, à 200 m.

2- A partir de Trégana, par l'intérieur des terres.



Quitter comme précédemment la plage de Trégana en direction de Brest mais prendre plus loin à droite la rue des Landes. Continuer tout droit lorsque cette voie n'est plus goudronnée. On aperçoit au loin les ruines du moulin et le poste de garde. Prendre à droite et stationner avant la barrière.

GPS du stationnement : 48°21'00.1 N 4°39'10.8 W

Suivre à pied le large chemin qui s'ouvre sur la gauche. A 300 m à droite une signalisation permet d'accéder aux deux vestiges que l'on ne voit pas depuis le chemin.

3- A partir de Déolen , par l'intérieur des terres.



Suivre l'accès indiqué sur notre page Déolen, mais au lieu de stationner dans le virage, continuer la petite route qui remonte sur l'autre versant. Au sommet, tourner à gauche dans un chemin carrossable qui longe ensuite une habitation et tourner à droite. Stationner là et continuer à pied jusqu'à la signalisation des vestiges.

GPS du site : 48°20'51.9 N 4°39'07.1 W



  Le Conservatoire du Littoral et la Communauté de communes du Pays d'Iroise ont réalisé d'importants travaux pour rénover et rendre accessibles le moulin à vent ainsi que le poste de garde voisin. Aujourd'hui entourées de taillis, ces ruines témoignent d'une époque où avec ses immenses ailes, ce grand moulin trônait sur la colline, non loin des champs de blé.


Conception: Com1nom@de et Jézéquel Publicité 2015

  Une plaque signalétique décrit parfaitement le fonctionnement d'un moulin à vent. La construction de celui-ci remonte au XVIIIe siècle. Il a été utilisé jusqu'en 1856. En fait les premiers moulins à vent en France datent du XIIe siècle. A partir du néolithique, et dans toute l'Antiquité, ce sont des meules manuelles qui étaient utilisées par la population pour moudre le grain.
A l'époque romaine c'était encore le cas et les archéologues découvrent toujours des meules parmi les ruines des habitations. C'est pourtant de cette époque que datent les premiers moulins à eau décrits par Vitruve au 1er siècle avant J.C.

  Au Moyen-Age les moulins à vent en ont repris la technique et l'ont adaptée à une énergie provenant non pas du bas mais du sommet de la construction. On remarquera aussi le perfectionnement consistant à faire pivoter face au vent toute la tête du moulin à l'aide d'une grande perche. Au cours des siècles, les meuniers ont apporté à leur travail quotidien de nouvelles améliorations comme l'ascension automatique des sacs de grain à l'étage grâce à la force du vent et l'alarme à base d'un chiffon, d'une cordelette et d'une clochette afin de signaler que la trémie vient de se vider.








 On voit les modifications entreprises à base de béton par les Allemands : agrandissement de l'entrée et protection des murs. Ces travaux n'ont pas empêché l'écroulement d'une partie de la construction sous l'effet d'un tir lors des combats de septembre 1944.



On peut espérer que le public respectera ce lieu de mémoire à la mesure des efforts entrepris pour le sauvegarder. Le moulin à vent comme le poste de garde voisin ne sont ni des toilettes publiques ni des abris pour feux de camp. Et comme leur accès rend difficile un entretien permanent, les visiteurs doivent faire preuve de civisme afin de garder conviviaux et agréables ces rares vestiges de notre passé.

QR code de cette page :



Télécharger ce flashcode

***

Patrimoine civil du Pays d'Iroise

Retour à l'accueil

Plan du site