Retour à l'accueil



L'église St-Pol Aurélien

( Commune de Lampaul-Ploudalmézeau )


Inscrite à l'Inventaire des Monuments Historiques le 18 octobre 1926



GPS du stationnement : 48°33'38.9 N   4°39'16.5 W








Accès: Sortir de Ploudalmézeau par la route de Lannilis ( D28 ) et tourner à gauche vers Lampaul-Ploudalmézeau. On arrive directement au centre du bourg où l'on peut facilement stationner.

    Le nom de la commune rappelle qu'elle fut à l'origine une simple trève de la paroisse de Ploudalmézeau.
Selon la tradition, au VIe siècle, après son débarquement à Ouessant, Saint Pol Aurélien, futur évêque du Léon, aurait établi là un oratoire et un campement provisoire près de la fontaine. L'église actuelle, construite au même emplacement 1100 ans plus tard, lui a été dédiée.



   C'est d'abord son extraordinaire clocher que l'on admire lorsque l'on découvre cette église. Une tour monumentale, qui penche quelque peu en raison du poids de l'édifice et de l'instabilité d'un sol humide. Ce clocher a été bâti de 1626 à 1635. Il a cependant été frappé par la foudre en 1855 et partiellement reconstruit. Flanqué en angles de quatre gros contreforts qui s'élèvent jusqu'à la grande galerie, il comprend trois étages surmontés d'un dôme, de trois lanternons successifs et est construit le long du flanc sud de la nef.


Sur ce dessin de 1876, l'emplacement de l'horloge est encore vide
et les gargouilles ainsi que le coq-girouette sont absents.


    On pénètre dans l'église par un porche de 6 x 4 m dont les 12 niches vides sont décorées de sphères et de croissants. A 4 m de hauteur, la voûte en ogives est ornée d'une belle clé pendante. Le sol est dallé de vieilles pierres tombales provenant de l'ancien cimetière qui entourait le monument et qui en a été éloigné en 1853.



La nef est pouvue de bas-côtés que les vitraux illuminent. Elle comprend sept travées. Le chœur occupe la dernière.



  Deux ailes, de part et d'autre de la nef, forment un transept qui aboutit aux deux travées précédant le chœur. Elles abritent de vastes chapelles.


Chapelle du Rosaire : Le retable comporte quatre colonnes cannelées.
Au centre, le tableau du Rosaire est entouré de médaillons peints.
Les statues de St Joseph et du groupe formé par Ste Anne et sa fille Marie l'encadrent.


  Parmi les autres statues de l'édifice, on remarque une curieuse Vierge Mère du XVIe siècle foulant aux pieds un démon féminin anguipède ( à queue de serpent ) qui lui tend une pomme. Symboliquement, la foi chrétienne triomphe ainsi du péché originel.



La montée au clocher

    A certaines occasions, et en particulier pendant l'été le mardi et le samedi entre 14h30 et 17h, il est possible de monter dans le clocher par un étroit escalier à vis comptant 78 marches. On peut ainsi accéder à la chambre des cloches.



Un grand bourdon est accompagné de deux cloches plus petites.
On remarque sur les côtés les deux moteurs électriques permettant l'un d'obtenir le carillon de l'horloge, le tocsin et le glas à l'aide de marteaux, l'autre les volées des offices par balancement des cloches à l'aide de grandes roues et de chaînes.
Pour plus de détails sur le fonctionnement des cloches, cliquer ici sur : modes de volées

    En poursuivant la montée, on parvient à la grande galerie. Du haut de ce balcon de pierre qui fait le tour du clocher on jouit d'un magnifique panorama sur toute la côte, qui n'est qu'à un kilomètre, le bourg lui-même et la campagne environnante.





La grande galerie permet d'avoir une vue plongeante sur la fontaine
qui est à l'origine du choix de cet emplacement par Saint-Pol Aurélien et ses compagnons.





   On n'est qu'à mi-hauteur d'un clocher à l'architecture particulièrement riche. Les éléments de décor sont abondants, y compris dans les parties du bâtiment les moins visibles. La grande galerie permet aussi au visiteur d'apprécier la qualité de la construction. La pierre utilisée dans tout l'édifice est, comme il se doit, le beau granite de l'Aber Ildut à gros cristaux de feldspath rose.

Avant d'entreprendre la descente, plus difficile que la montée, par l'étroit escalier, il est recommandé de bien refermer la porte afin d'éviter les intrusions de pigeons jusqu'à l'intérieur de la nef.


EN SAVOIR PLUS

Le site internet de la commune de Lampaul-Ploudalmézeau consacre, sous une très belle photo du clocher, une page entière à l'église St Pol Aurélien. Il présente en particulier des détails intéressants sur le saint patron de l'église ainsi que sur les statues qui décorent la nef.

***
Sources :
Joseph Bigot : "La tour de l'église de Lampaul-Ploudalmézeau". Quimper, 1877
Abbé Jean Cadalen : "Clocher-porche. Monument inscrit à l'inventaire des Monuments Historiques en 1922".
"Lampaul-Ploudalmézeau, Eglise Saint-Pol Aurélien". Document polycopié.
Il est possible aussi de télécharger les pages d'une notice d'une douzaine de feuilles, écrite en 1997 par Denis Goasguen sur l'église de Lampaul-Ploudalmézeau. L'auteur en décrit l'architecture et la statuaire avec une foule de détails très précis.


Des concerts sont prévus chaque année dans cette église dont l'acoustique est remarquable. Voir sur ce site la rubrique Fêtes et animations .


idée !

Vous êtes en vacances ? Et pourquoi ne pas consacrer une journée entière à une balade originale dans les pas de St Pol Aurélien, à la découverte de la région voisine appelée la Côte des légendes ?
Direction Brignogan, sur la côte nord, visite de la chapelle Pol, de la guérite des gardes-côtes entre les énormes rochers semés parmi les maisons, et du gigantesque menhir christianisé de Men-Marz. On vous conseille même de déjeuner au Boued Kafé, le petit resto sympa de Plounéour-Trez. Et retour par le site de Méneham à Kerlouan. Vous ne serez pas déçus !


QR code de cette page :



Télécharger ce flashcode

***