Retour à l'accueilAnglais    Allemand    



Le cadran solaire d'Argenton

Commune de Landunvez






GPS du stationnement : 48°31'29.7 N  4°45'27.3 W


Accès : A partir de Saint-Renan, prendre la sortie vers Ploudalmézeau et suivre cette route jusqu'à la mer. Au bout de la route, tourner à droite vers Landunvez. Le cadran solaire est fixé sur une maison bordant la route, côté gauche, au numéro 11 de cette rue du Colonel Fonferrier. Stationner un peu plus loin sur la droite et revenir à pied pour l'examiner avec les jumelles.



   L'observation de ce cadran ancien est difficile à cause de la circulation. Faute de pouvoir l'approcher il faut utiliser des jumelles.


Dès le premier coup d'œil, rien ne vous choque sur ce cadran ?


   Il faut bien connaître les cadrans solaires pour répondre à cette question.
Observons avec soin son style métallique courbé et comparons-le à celui des cadrans de Lanrivoaré et de Milizac :

width: 300px; height: 265px;                     width: 300px; height: 344px;
Ça y est, vous avez trouvé ?



Sans doute lors de l'acquisition du cadran, vers 1960, son style a été de nouveau scellé dans le mur... mais il a été posé à l'envers !

En effet, la partie métallique qui part du centre ne doit pas être perpendiculaire au cadran mais parallèle à l'axe de rotation de la Terre afin de tenir compte de son inclinaison sur le plan de l'écliptique. Et c'est son ombre qui donne l'heure solaire. La partie perpendiculaire au cadran n'est qu'un tuteur qui évite au style de se déformer en lui offrant un second point d'appui. Pour que sa présence ne gène pas la lecture de l'heure, cette partie est fixée tout en bas du cadran, à midi.

Dans ces conditions, le cadran d'Argenton ne peut plus donner l'heure solaire, il n'est que décoratif. Mais c'est bien pour cela qu'il a été acheté.

D'où provenait-il ?

Il était fixé auparavant au-dessus de la porte du n°3, Streat ar Feunteun. Une maison bien plus récente que le cadran. Celui-ci provient donc d'ailleurs, vraisemblablement de la maison de maître située au bout du Streat ar Feunteun. Cependant il est intéressant de l'examiner car il est ancien.

Il s'agit d'un cadran vertical déclinant1 gravé sur une plaque de schiste ardoisier de forme grossièrement arrondie. Les heures sont indiquées par les extrémités d'étroites flèches triangulaires. A gauche les chiffres arabes vont de 6 h du matin à midi, et de 1 h à 5 h du soir à droite.

L'ornementation :

Une inscription en arc de cercle surplombe le décor gravé.



width: 550px; height: 231px;

Sa lecture est difficile car des mots sont très érodés. On lit :


FAIT PAR MICHEL KERROS AN 1739
( avec un K barré comme il était d'usage pour KER )


Ce Michel Kerros n'est pas forcément le cadranier. Il peut être tout simplement le commanditaire de l'œuvre. Et, selon l'historien local Olivier Moal, un Michel Kerros était précisément en 1739 le propriétaire de la maison de maître du Streat ar Feunteun.

L'ornementation gravée est assez sobre. Un chrisme rayonnant figure sous un rideau de théâtre ouvert. Il est composé des lettres IHS surmontées d'une croix. C'était, en grec, l'abréviation de Jésus ( IESus).



Le rideau est encadré par une étoile ainsi que deux lances croisées.
Au-dessous, le Soleil et la Lune à visages humains représentent la fuite du temps.

La devise


La devise est en français. Cela n'a rien d'exceptionnel mais elles sont plus fréquentes en latin. On lit :

Souvient toy pecheur quil
faudra un jour mourir

L'orthographe du 18e siècle n'étant pas la même qu'aujourd'hui, on ne s'y attardera pas. Le mot pecheur est bien sûr à prendre dans le sens de celui qui commet un péché. Cette devise, comme le chrisme, rappelle au passant le caractère religieux de la vie quotidienne à cette époque.

En résumé, un cadran intéressant. Dommage cependant qu'il ne soit plus fonctionnel.




***

-1- Un cadran est dit vertical déclinant lorsqu'il est fixé sur un plan vertical qui n'est pas orienté exactement face au Sud. Il est dit « du matin » ou « de l'après-midi » s'il est orienté un peu vers l'Est ou au contraire vers l'Ouest. S'il est orienté exactement face à un point cardinal, il porte le nom de cadran vertical méridional, occidental, septentrional ou oriental.
Dans l'impossibilité de connaître avec exactitude l'orientation d'origine du cadran d'Argenton, on ne peut pas le décrire avec cette précision.

Voir des explications sur la correspondance entre heure solaire et heure légale sur notre page décrivant les cadrans solaires.



EN SAVOIR PLUS



  Nous recommandons la lecture de l'ouvrage ci-dessous
de Pierre LABAT-SEGALEN
et Jean-Paul CORNEC



Editions Skol Vreizh 2010
couverture cartonnée,
192 pages au format 21x30 cm


  Les auteurs de ce livre, passionnés de gnomonique ( la science des cadrans solaires ), ont parcouru pendant des années, commune par commune, les cinq départements historiques de la Bretagne pour livrer dans cet ouvrage abondamment illustré un inventaire aussi complet que possible des cadrans bretons.
  Le lecteur y trouvera d'abondantes explications, beaucoup plus détaillées que celles figurant sur cette page, et une grande quantité de photos en couleurs montrant l'extraordinaire variété qu'offre ce petit patrimoine encore trop peu connu du grand public.

***

QR code de cette page :


Télécharger ce flashcode