Retour à l'accueil



La table d'orientation de Gard'Sign ( ou Garchine )

( Commune de Porspoder )






GPS : 48°30'20.2 N  4°46'23.0" W






   C'est une table d'orientation qui affiche déjà un quart de siècle d'existence. Elle a été érigée sur la pointe de Gard'Sign ( ou Garchine ) afin de faire profiter les promeneurs d'un point de vue sur la mer, couvrant 180°.



Accès : Dans le bourg de Porspoder, passer entre l'église et le café «Chez Arzel», puis tourner à gauche et suivre la route de Gard'Sign. A 700 m, prendre à droite le chemin carrossable qui longe le terrain de la Marine nationale reconnaissable à sa tour d'observation haute de 34 m, et stationner après la table de pique-nique.


L'inauguration, en 1991, par l'ancien maire Charles Pavot.

   Ce projet de table d'orientation avait fait l'unanimité auprès de tous les élus.
Une énorme dalle en granite de l'Aber Ildut provenant de l'ancienne carrière de Calès a d'abord été offerte par Mme Rosalie Léaustic et confiée à Claude Conq, tailleur de pierres à Brélès. La table d'orientation a été dessinée par l'artiste peintre Anne Cadiou. Son œuvre a été émaillée par Philippe Lalys sur lave de Volvic non gélive 1 à la faïencerie Henriot de Quimper. La pose fut effectuée par Louis Provost, premier adjoint de Porspoder, de façon artisanale à l'aide d'un trépied-chèvre.


Plaques émaillées sortant du four chez Henriot.
© Photo Jean-Charles Huitorel




   Depuis cet emplacement, on distingue sans mal le rivage sud de la presqu'île St-Laurent. Plus loin, les Roches d'Argenton apparaissent le plus souvent couronnées d'écume et le phare du Four signale la dangereuse présence de ses brisants. A l'aide de jumelles, on peut observer en détail les îles de l'archipel de Molène. Ouessant, en face vers l'ouest, est la plus élevée. On reconnaît la pointe du Stiff et son phare dominant le port où se situe l'embarcadère pour le continent. Le phare de Kéréon, un peu plus au sud, balise le passage du Fromveur. Puis, toujours plus au sud, ce sont successivement les îles de Bannec, Balanec et Molène. Enfin Trielen, Quéménès, Litiry et Beniguet achèvent au loin ce chapelet qui s'aligne dans la direction de la pointe St-Mathieu et fait partie du Parc Régional d'Armorique.



   La vue ne s'étend pas seulement sur la mer. Côté terre, on découvre comment le joli bourg de Porspoder s'est développé en se nichant au fond d'une anse de la côte.





   Et si vous avez une bonne vue, vous découvrirez peut-être au loin le menhir de Kergadiou, l'un des plus hauts mégalithes du Pays d'Iroise.




-1- L'adjectif « gélif, gélive » signifie sensible au gel. Une pierre non gélive ne peut donc pas éclater à cause du froid.


***

QR code de cette page :



Télécharger ce flashcode

***