Retour à l'accueil



L'oyat, le fixateur des sables

( Ammophila arenaria )






   L'oyat est une grande graminée que le promeneur rencontrera dans les dunes du littoral, aussi bien à Lampaul-Plouarzel que plus au nord dans les dunes de Tréompan à Lampaul-Ploudalmézeau. Mais il doit son implantation aux efforts conjugués du Conservatoire du Littoral et des employés intercommunaux qui l'emprisonnent derrière des ganivelles et des monofils afin que les promeneurs respectent leurs plantations.


Plantation d'oyats © Photo CCPI

   Car les dunes reculent constamment sous les assauts de la mer et des tempêtes. Pour fixer le sable, il faut une plante capable de supporter les embruns salés, le vent violent et l'aridité du sol. En période de sécheresse, l'oyat limite l'évaporation de l'eau qu'il contient en enroulant ses tiges sur elles-mêmes. Les bords se touchent alors et la tige forme une sorte de tuyau qui conserve à l'intérieur un taux d'humidité suffisant.



   Les grains de sable apportés par le vent se heurtent au réseau serré de ses fuseaux et tombent à ses pieds. La dune, non seulement ne recule plus, mais prend de l'embonpoint.
  Avec ses longs rhizomes à partir desquels naissent de nouvelles plantules, l'oyat peut couvrir de grands espaces en quelques années. Quand la dune est fixée, une autre végétation prend alors la place de cette plante pionnière qui doit être respectée.



***


QR code de cette page :



Télécharger ce flashcode

***