Retour à l'accueil



La chapelle Saint Roch

( Commune de Plourin )




Ouverte au public seulement lors des animations.

Stationnement (GPS): 48°30'23.6 N  4°42'54.2 W






Accès: Sortir de St-Renan par la D68 en direction d'Argenton et continuer tout droit sur cette route. Après le second rond-point parcourir encore 1,7 km . On aperçoit la chapelle sur la droite de la route. S'engager dans le petit chemin qui la borde et stationner dans le champ de la chapelle.


    La chapelle Saint-Roch n'est que très rarement ouverte au public pour des raisons évidentes de sécurité. Elle a été édifiée en 1649 après qu'une redoutable épidémie de peste eut frappé toute la région de 1642 à 1647. Les habitants de la paroisse avaient en effet prié Saint Roch d'être épargnés par la maladie et fait le vœu de lui construire une chapelle si leurs prières étaient exaucées.
    Depuis le Moyen Âge, Saint Roch était invoqué partout où la peste frappait la population. Né en 1295 dans une riche famille de Montpellier, il avait consacré sa vie de pélerin, notamment en Italie, à soigner les pestiférés. Il avait lui-même contracté la maladie mais en avait guéri, ce qui avait paru miraculeux. Revenu en France, il fut pris pour un espion étranger et mourut en prison vers 1379. Sa réputation de guérisseur et son culte se répandirent alors très vite auprès du peuple.


La statuette de St Roch, à l'intérieur de l'église de St-Renan.
Prisonnier, le saint, blessé, est accompagné de son chien Roquet
qui le nourrit comme chaque jour d'un pain qu'il a dérobé pour son maître.

  Par prudence, on a choisi pour construire la chapelle un lieu bien éloigné du bourg et de toute habitation. La présence d'éventuels visiteurs encore porteurs de la maladie était toujours à craindre.
  Le bâtiment, très sobre, est doté d'un clocheton surmonté de quatre pinacles et d'une courte flèche. Seule son ouverture permettant de voir la cloche depuis le chemin est trilobée.



L'ornementation de l'entrée en plein cintre se borne à des arcs et des colonnettes ainsi qu'une accolade abritant le blason, aujourd'hui totalement érodé, des Du Chastel, seigneurs de Trémazan.


    Une restauration effectuée en 1867 dota le bâtiment d'une vaste et lourde toiture d'ardoises. C'est sans doute la raison pour laquelle on voit de nos jours les murs de l'édifice s'écarter sous ce poids. Malgré un étayage de fortune, des fissures apparaissent dans les murs.



   L'intérieur du bâtiment laisse voir une magnifique charpente très haute et surdimensionnée. On devine qu'elle soutenait les lattes bleues d'une voûte en berceau. Certaines ont été récupérées pour effectuer des réparations.





  A part un autel en bois très sobre et un bénitier encastré, aucun mobilier, aucune statuette ne subsiste.







La fenêtre du chœur montre 2 panneaux que surmonte un décor trilobé.

  En examinant les lézardes des murs on comprend mieux pourquoi l'édifice n'est pas ouvert au public.





    Cependant il faut être optimiste :   la nouvelle association Teñzorioù Ploerin ( Les trésors de Plourin ) s'est fixé pour but de sauvegarder le patrimoine naturel et culturel de la commune. Elle a entrepris de rouvrir le dossier concernant la chapelle St-Roch. Et elle compte bien, au moyen d'une souscription et grâce à des subventions, réunir les fonds nécessaires à la restauration du monument. Le public peut y participer en adressant à la mairie de Plourin des chèques de soutien au nom de Teñzorioù Ploerin.

  On peut accéder aux pages internet de cette association en tapant simplement son nom sur le web.

QR code de cette page :


Télécharger ce flashcode

***