Retour à l'accueilAnglais Allemand 



L'église Saint Gwenaël

( Commune de Plougonvelin )





GPS : 48°20'24.4 N   4°43'11.0 W




L'église et son enclos

Accès: L'église Saint Gwenaël est située en plein centre de Plougonvelin.
Stationner dans le parking voisin.


    Incluse dans un enclos, l'église est entourée d'un placître. C'est un bâtiment classique en forme de croix latine. Incendié au cours des bombardements de 1944, l'édifice a été restauré de 1948 à 1951. Le clocher est pouvu d'une galerie en encorbellement surmontée de deux chambres de cloches. Il se termine par un dôme à lanternon.


Clocher

Le portail principal ne comporte aucune ornementation. Il donne accès à la nef par un petit porche.

La nef :

   

La nef vue de la tribune


La voûte à cinq pans est lambrissée. La nef est dépourvue de bas-côtés. Deux chapelles accolées à l'édifice forment un petit transept.


La nef

Une grande tribune a été érigée au-dessus de l'entrée. C'est sous cette tribune que se trouvent les fonts baptismaux.


Les fonts baptismaux

Sur les murs de la nef figurent les stations d'un superbe chemin de croix aux vives couleurs réalisé en terre cuite émaillée.



Station n°8
Les femmes de Jérusalem pleurent
sur le passage de Jésus

Station n°12
Jésus meurt sur la croix


Station n°12
Le corps de Jésus est mis au tombeau

Très originales, ces stations sont l'œuvre de l'artiste quimpérois Pierre Toulhoat ( 1923-2014 ) qui a aussi réalisé les cartons des vitraux. On découvrira sur la face de l'autel une autre céramique polychrome du même artiste.

La Cène
La Cène



Les vitraux :

    Le vitrail dominant les fonts baptismaux est malheureusement caché en partie par la tribune et par un projecteur. Il rappelle le baptême du Christ.

Baptème du Christ

Il faut monter dans la tribune pour voir pleinement la partie cachée de ce vitrail où figure une colombe.

vitrail

   Les vitraux de l'église ont tous été réalisés à Quimper par les ateliers Le Bihan-Saluden entre 1950 et 1967. Le maître-verrier travaillait sur les cartons de Pierre Toulhoat, très modernes à l'époque. On remarquera les signatures, toujours discrètement incluses dans le décor.

Toulhoat
Le maître-verrier
Le Bihan Saluden
Le dessinateur


Les légendes sont majoritairement écrites en breton. Les mots ne sont pas toujours séparés par des espaces et les lettres, comme au Moyen-Âge, peuvent s'inclure les unes dans les autres et même se superposer. L'artiste en a fait une sorte de jeu de lecture.



Ste Anne
Sainte Anne fait l'éducation de sa fille Marie
Dom Michel
Dom Michel1 explique au peuple ses taolennoù
et reçoit la visite du Père Julien Maunoir



Les deux vitraux de l'autel sont consacrés à Saint Gwenaël, le patron de l'église. Très populaire en Basse Bretagne sous des noms différents comme Guénaël, Guinal ou Vendal, ce saint aurait vécu au VIe siècle. Né à Ergué-Gabéric, il aurait à 11 ans rencontré Saint Guénolé dans une rue de Quimper et demandé à le suivre. Devenu moine, il aurait fondé le monastère de Caudan à Lanester puis aurait succédé à Saint Guénolé comme abbé de Landévennec.

     St Gwenaël
Saint Gwenaël
St Gwenaël et St Gwénolé
Saint Gwenaël, enfant, rencontre Saint Gwénolé
à qui il succède en 532
comme abbé de Landevennec



Les vitraux du transept illustrent les vénérations plus récentes au Rosaire, au Sacré Cœur et à Sainte Thérèse. Ces cultes étant devenus universels, l'artiste n'a plus rédigé les légendes en breton.

Le chapelet et le scapulaire
Remise du chapelet et du scapulaire
par la Vierge

Le Sacré Cœur
Le Sacré Cœur apparaît
à Sainte Marguerite-Marie Alacoque



Ste Thérèse
Sainte Thérèse,
carmélite à Lisieux


La rosace de l'aile gauche du transept mérite aussi un coup d'œil. On y découvre, très stylisés, les principaux événements se rapportant à la naissance du Christ.

vitrail


  

Les statues :

Le chœur

    Derrière l'autel, le crucifix central est veillé par deux anges aptères en bois naturel sculptés par l'artiste breton Stanislas Godec ( 1927-1996 ).

Ange aptère gauche
Ange aptère droit



    Dans l'aile gauche du transept, une chapelle est dédiée à la Vierge.



chapelle aile gauche

Au centre, une ancienne statue en bois doré représente une Vierge à l'Enfant voilée dont la main droite a dû tenir un objet. Il s'agit de Notre Dame de la Clarté, une statue provenant de la chapelle Saint-Jean aujourd'hui fermée au public.



Vierge voilée

A gauche, on a placé Saint Joseph et l'enfant Jésus et à droite une très belle Vierge à l'Enfant couronnée de la fin du XVIe, nommée Itron Varia Pen-ar-bed, Dame Marie du Bout du Monde. Cette statue restaurée provient de la chapelle Notre Dame de Grâce, à la pointe St-Mathieu, qui autrefois portait le nom de Notre-Dame du Bout du Monde.



St Joseph
Saint Joseph et Jésus
Vierge couronnée
Itron Varia Pen-ar-bed


    La chapelle de l'aile droite comporte, sous le crucifix, une statue du Sacré Cœur et une autre de Sainte Anne éduquant Marie.



Chapelle de l'aile droite

Pietà
Détail



  

A l'extérieur, on peut voir dans l'enclos une belle croix de pierre médiévale ainsi qu'une grande croix de mission du XIXe siècle qui veillent toutes deux sur l'ancien cimetière entourant l'édifice.

La croix de pierre
Le calvaire



 

-1-Voir la page de ce site : La chapelle Dom Michel au Conquet

Yannick Loukianoff



EN SAVOIR PLUS

"Nouveau répertoire des églises et chapelles"
René Couffon, Alfred Le Bars, Diocèse de Quimper et de Léon,
Quimper, Association diocésaine, 1988, 551 p



***

QR code de cette page :



Télécharger ce flashcode