Accueil

Le Cimetière des Saints

( Commune de Lanrivoaré )



Stationnement (GPS): 48°28'27 N  4°38'18 W






Accès: Le Cimetière des Saints est situé au pied de l'église de Lanrivoaré. On y accède en traversant le cimetière communal, à partir du grand parking.

   Le Cimetière des Saints est un enclos couvert de larges dalles de pierre. A son extrémité s'élève une croix et dans son socle a été ménagée une cavité renfermant une statue de Saint Hervé. Devant, sont alignés 7 gros galets, l'un d'eux étant nettement plus important que les autres.
On retrouve sur le côté droit le même alignement de galets devant un petit autel sculpté.
Pour expliquer au visiteur la signification de cet ensemble, un panneau de lave émaillée a été posé à proximité.




   L'illustration montre Saint Hervé, accompagné de son loup, devant un four à pain dans lequel la cuisson vient de s'achever.

En fait, le Cimetière des Saints matérialise deux légendes distinctes :

Les 7777 martyrs :

   Dans ce lieu, auraient en effet été inhumés 7777 chrétiens massacrés par des paiens au début de l'ère chrétienne.
Aucun texte ne rapportant un tel massacre et la taille de l'enclos ne pouvant non plus permettre un si grand nombre d'inhumations, les historiens penchent pour une autre explication.
  Chacun sait qu'après le partage de l'empire de Charlemagne, aux IXe et Xe siècles la Bretagne a connu de nombreux raids vikings dévastateurs. Il est tout à fait possible que la population de la paroisse, proche de la côte, ait été massacrée en voulant défendre ses biens et sa vie.
Mais 7777 habitants à cette époque, c'est sans doute très exagéré. Les légendes grossissent souvent les faits. Et le nombre lui-même résulte d'une traduction approximative, mais volontaire, du breton.
   En breton, on dit seizh mil ( sept mille ) seizh kant ( sept cents ) ha seizh-ugent seizh ( et sept-vingt sept ). Ce sept-vingts valant sept fois vingt, comme on dit quatre-vingts pour quatre fois vingt en français. Si l'on compte bien, cela fait 7700+140+7 = 7847 martyrs. C'est ce qui est indiqué sur le panneau. Mais peu importe le nombre exact, on voit bien que la redondance du chiffre 7 est volontaire. C'est cela, et non la quantité, que respecte la traduction en français des 7777 martyrs. Il s'agit d'un chiffre considéré comme sacré qui figure dans plusieurs textes de l'Apocalypse selon St Jean. Cette redondance d'un chiffre se retrouve aussi dans les 6666 guerriers qui, dit-on, composaient une légion romaine.

Les sept pains :

  Encore sept1. Une autre légende veut que Saint Hervé, l'ermite aveugle de Lanrivoaré, toujours accompagné du loup lui servant de guide, ait un jour demandé l'aumone à un paysan qui défournait ses pains. Ce dernier la lui refusa tout net. L'ermite, pour le punir, transforma les pains en pierres.
C'est ce miracle qu'évoquent les 7 galets alignés devant la croix.

La tradition :

  Au moment du pardon, l'usage voulait que l'on fasse à genoux le tour de cet enclos.
Aujourd'hui, si l'on désire se recueillir et prier devant la petite statue de Saint Hervé, il est recommandé d'abord de se déchausser et, tête nue, de faire par trois fois le tour de la croix. On dit que les femmes désireuses d'avoir un enfant peuvent ainsi voir leur vœu exaucé.
Ici, personne ne s'étonnera de vous voir, pieds nus, respecter ce rite.


-1- Le chiffre 7 est à la base d'un très grand nombre d'éléments liés à la tradition, et cela depuis l'Antiquité: les 7 jours de la semaine, les 7 merveilles du monde, les 7 péchés capitaux, les 7 sacrements etc... En Bretagne, il faut y ajouter les 7 saints du Tro Breizh : St Patern, St Corentin, St Tugdual, St Samson, St Malo, St Brieuc et St Pol Aurélien.

***

QR code de cette page :



Télécharger ce flashcode

***
Voir aussi, tout près de cet enclos, la stèle gravée et le cadran solaire.