Les lavoirs du Conquet




D'après le plan édité par l'Office de Tourisme

 1- Le Drellac'h       2- Portez      3- Le Bilou      4- Prat ar C'hrenn       5- Lochrist
6- Kervouroc      7- Brehostou       8- Kerangoff      9- Prat ar C'halvez     10- Maison Blanche



    Dès que l'on arrive au Conquet par la route de Brest, on aperçoit sur la droite un grand lavoir proche de la ria. Une manière peut-être de sensibiliser le visiteur au patrimoine de la commune, à la fois important et varié. Et justement, les anciens lavoirs du Conquet sont au nombre de dix1 et méritent en effet un détour.


-1- Le lavoir du Drellac'h


GPS : 48°21'41.4 N   4°46'19.7 W

Accès: Venant de la route Brest vers le centre-ville, stationner sur le parking situé au rond-point. Passer à pied devant la mairie et juste après le restaurant "Ar Dagenta" prendre la petite venelle à droite. Puis emprunter à gauche le sentier côtier. On longe une maison ancienne construite sur le rivage du port et on aperçoit le lavoir sur la gauche.





  Il s'agit sans doute du lavoir le plus récent de la commune. Présentant deux bassins distincts, il permet de bien séparer les opérations de lavage, autour du grand bassin, de celles de rinçage près du petit. On remarquera aussi qu'il est entièrement cimenté et alimenté par une fontaine. L'eau provenant de la falaise y parvenait naturellement par gravitation.




-2- Le lavoir de Portez


GPS : 48°21'18.4 N   4°46'46.7 W

Accès: En sortant de la ville en direction de la Pointe St-Mathieu, tourner à droite vers la plage de Portez et stationner à proximité. Suivre à pied la petite rue qui monte en corniche à gauche de la plage et pénétrer, à mi-pente, dans la Promenade Jean Hobé aménagée en belvédère au-dessus du rivage. Au fond, un escalier permet de descendre sur les rochers où se trouve une ancienne source dont l'eau était très prisée au début du XXe siècle. Devant cette source, on pouvait à la Belle époque accéder à un minuscule bassin en partie obstrué aujourd'hui par de grosses roches ainsi que par les restes d'un escalier bétonné.



  Ce bassin, bien distinct de la source elle-même, constituait le plus petit lavoir de la commune. Naturellement nettoyé par la mer lors des grandes marées, il disposait de l'eau douce la plus recherchée de la région en particulier par les marins ayant besoin de refaire leur provision d'eau. Obstrué à la suite d'un éboulement de la falaise, le bassin n'a pas encore fait l'objet de travaux de réhabilitation. On devine cependant son pourtour arrondi.






-3- Le lavoir du Bilou


GPS : 48°21'08.7 N   4°46'27.9 W

Accès: Sortir du Conquet en direction de la Pointe St-Mathieu ( route touristique ) et stationner sur le côté droit juste avant un dos d'âne. Descendre ensuite à pied la première petite route à droite qui conduit vers la plage du Bilou. Le lavoir se trouve à gauche, avant la plage.



  Ce grand lavoir est situé dans un vallon appelé "Porzh Feunteun", le port de la fontaine, sur d'anciens documents maritimes. En effet, les voiliers pouvaient aborder la plage voisine pour y refaire leur provision d'eau douce. Une source emplit toujours un petit réservoir destiné à puiser de l'eau claire et un profond canal permet à cette eau de parvenir au bassin dont le pourtour est soigneusement dallé. L'eau s'évacue à l'autre extrémité. Mais pourquoi donc un canal si profond ? La réponse est dans la largeur des dalles qui le bordent : cette longue fosse constituait un bassin de rinçage, le grand bassin servant vraisemblablement au savonnage à partir de la fin du XIXe siècle.





On remarquera les trois échaliers qu'il faut enjamber pour accéder au pourtour du lavoir et les niches ménagées dans le muret afin d'y déposer des accessoires personnels.




-4- Le lavoir de Prat ar C'hrenn


GPS : 48°21'08.8 N   4°46'16.5 W

Accès: Depuis le centre du Conquet, longer l'église et continuer rue Poncelin puis rue Albert de Mun en direction de Lochrist. Au virage, prendre en face la rue de Dunkerque et continuer sur la rue de Kerivin. Stationner sur la place de Prat ar C'hrenn ( en breton : le champ du trapu, ou du corpulent ) où se trouve le lavoir.



  C'est le plus grand lavoir de la commune. Il a été édifié à l'emplacement d'une source qui ne laisse plus couler aujourd'hui qu'un mince filet d'eau.



  On y accède par des échaliers qui interdisent le passage aux animaux. A partir de la source, une rigole, se terminant en Y, alimente le grand bassin dallé. On remarquera qu'une vanne permet de vidanger le lavoir afin de le nettoyer.




-5- Le lavoir de Lochrist


GPS : 48°20'44.8 N   4°45'49.4 W

Accès: Sortir du Conquet par la route touristique ( direction Plougonvelin, pointe St-Mathieu ) et tourner à gauche à la hauteur de la plage de Porsliogan. Prendre ensuite à droite la rue du lavoir de Lochrist et stationner sur la place du lavoir.



  C'est un grand lavoir qui traduit bien l'importance passée du bourg de Lochrist. Un unique échalier en permet l'accès. Le bassin est alimenté par un réservoir latéral où jaillit toujours une source. Le pourtour dallé est interrompu par le muret extérieur. Celui-ci a en effet été déplacé aux dépens du lavoir lors de l'agrandissement du chemin.



  On remarque dans le muret opposé le réemploi d'une pierre sculptée arrondie qui pourrait avoir orné l'ancienne église déconstruite en 1856.




-6- Le lavoir de Kervouroc


GPS : 48°21'01.1 N   4°45'41.2 W

Accès: Quitter le centre du Conquet par la rue Albert de Mun en direction de Lochrist et à un carrefour, prendre en face la rue de Kervidré. Stationner à proximité de la 2e voie à droite. Suivre à pied cette rue des Lavandières. Elle débouche, à droite, dans un petit espace communal boisé. Le lavoir le borde sur le côté gauche.



Ce lavoir est situé dans un environnement particulièrement charmant. Il faut enjamber l'échalier pour voir de près la cuvette de la source alimentant le bassin.



Celui-ci, dont le pourtour est bien dallé, s'évacue par une vanne auprès de laquelle trône encore une ancienne lessiveuse métallique. Autrefois, lorsque le lavoir était utilisé, on utilisait une barre à mine pour soulever la vanne et vider le bassin lors de son nettoyage. "Avant de la remettre en place, se souvient Marcel Quellec, premier adjoint du Conquet, on savonnait les bords et pour assurer l'étanchéité à la base, on pressait à coups de sabot une grosse motte, appelée taouarc'h, découpée dans la prairie voisine."



L'eau débouche à l'extérieur dans une mare aujourd'hui oubliée. Cet endroit calme et ombragé, agréable au promeneur et à de multiples petits animaux qui y vivent ou s'y désaltèrent, évoque à Marcel Quellec, de délicieux souvenirs :



   "S'il est un lieu qui me tient à cœur, dit-il, c'est le lavoir de Kervouroc et ses abords. Je ne puis franchir l'échalier sans que les pierres ne se fassent l'écho de la bande-son de mon enfance et de ma jeunesse. Claquements des battoirs sur les draps mouillés, rots puissants des vaches assoiffées ayant bu goulûment l'eau versée dans l'auge à coups de seaux bien lourds pour des bras encore frêles, rires des moissonneurs venus se débarrasser de la poussière du battage, cris des hirondelles ou des martinets virevoltant autour des roseaux de la mare... Sur ce lavoir aujourd'hui délaissé se penchent les peupliers que mon père a plantés." 3


-7- Le lavoir de Bréhostou


GPS : 48°21'19.3 N   4°44'50.7 W

Accès: Sortir du Conquet par la route de Brest et devant l'arrière-port, au niveau du premier tournant, monter en face la rue Brizeux. Tourner à la deuxième rue à gauche vers Kerangoff. Au bout de cette rue, à l'angle d'un joli puits, monter à droite la rue de Kerangoff et prendre la première petite route à gauche. Dans un virage, un large chemin sur la gauche aboutit à un bouquet d'arbres. Stationner là, le lavoir se cache sous les arbres.





Selon l'époque de l'année, ce lavoir peut être totalement dissimulé par la végétation. Il offre la particularité d'être prolongé d'une vaste mare creusée dans les années 1970 pour les cultures de choux-fleurs et son accès est parfois glissant. Attention, donc, de ne pas s'exposer à un bain forcé !



Autre particularité, ce lavoir, très isolé, n'était pas destiné à un grand nombre de personnes. On remarque que trois grandes dalles suffisaient aux habitantes de Brehostou. Deux de ces pierres, très larges, sont actuellement loin du bord, mais ce n'était pas le cas avant le creusement de la mare. La dalle située près de la source servait d'accès au lavoir.



Cette source est protégée par un épais muret destiné à éviter qu'un éboulement de terre ne vienne l'obstruer. Ce petit lavoir de la campagne traduit une organisation minimum bien pensée et sans doute suffisante pour ses utilisatrices d'autrefois.


-8- Le lavoir de Kerangoff


GPS : 48°21'29.2 N   4°44'53.2 W

Accès: Sortir du Conquet par la route de Brest. Au fond de la ria, après avoir dépassé d'une centaine de mètres la route à gauche menant à St-Renan, stationner à droite dans un étroit parking. Continuer à pied le long de la route de Brest et tourner à la première rue à droite. Le lavoir se trouve sous les arbres, sur le côté gauche de cette rue.



  Comme on le voit sur la photo ci-dessus, alors qu'il était envahi par la végétation, ce petit lavoir a été récemment débroussaillé.





  Son grand bassin est bordé de larges dalles de schiste.



  Dans une niche de pierres, une source emplit naturellement un petit réservoir qui s'écoule dans le bassin.



L'absence de bassin de rinçage laisse supposer que c'est ce petit réservoir qui en tenait lieu. A moins bien sûr qu'un débroussaillage plus poussé ne permette de mettre au jour de nouvelles structures.


-9- Le lavoir de Prat ar C'halvez


GPS : 48°21'33.4 N   4°45'29.2 W

Accès: Il s'agit du lavoir situé à l'entrée de la ville en venant de Brest. On peut stationner tout à côté.



    Ce grand lavoir, bien entretenu, a été construit dans une parcelle dont le nom indique qu'elle n'était pas destinée à cet usage. En breton, "Prat ar C'halvez" veut dire le pré du menuisier ou du charpentier. Depuis bien longtemps il n'y a pourtant pas d'artisan du bois à cet endroit. Mais il n'est pas impossible qu'en ce lieu proche du rivage, à la fin du Moyen Age, on ait construit des navires2. Une source naturelle s'y trouve, qui alimente le bassin.



    Elle emplit d'abord un petit réservoir bien à l'abri dans une sorte de niche. C'est là que l'on pouvait remplir des récipients d'eau claire. Un canal creusé dans la pierre conduit ensuite cette eau dans le grand bassin bordé de larges dalles où se tenaient les lavandières. Ces dalles de schiste étaient extraites des roches de l'estran du Conquet, entre la Pointe Ste-Barbe et la plage du Bilou.



    La niche de la source est depuis peu surmontée d'un bas-relief, œuvre de Catherine Cloup, artiste conquétoise. Il représente un charpentier de navires en plein travail et illustre bien le nom breton du lavoir.




-10- Le lavoir de Maison blanche


GPS : 48°21'52.1 N   4°46'01.5 W



Accès: Sortir du Conquet par la route de Brest et prendre à gauche la direction de St-Renan. Au premier carrefour, prendre en face la route de Plouarzel. 1,2 km plus loin, suivre à gauche la direction de la plage des Blancs Sablons et stationner, 500 m après le camping, sur la droite dans un parking bordé de grands arbres. Continuer à pied 30 m sur la route et descendre le chemin situé à gauche. Le lavoir se trouve un peu plus bas sur le côté du chemin.



Ce minuscule lavoir, appelé encore "Le lavoir de Léonie" du nom de sa dernière utilisatrice, avait complètement disparu sous la terre et les broussailles lorsqu'il a fait l'objet d'un débroussaillage intensif cet hiver.



Si l'on est surpris par la petitesse de son unique bassin, on l'est aussi par sa conception : uniquement bordé de pierres posées sur chant, aucune dalle plate ne l'entoure et les lavandières n'avaient vraisemblablement d'autre choix que de poser leur caisse à laver et leur panier à linge directement sur la terre.



Son écoulement peut être obturé par une planche afin que le bassin se remplisse. Sa source naturelle, pas encore totalement dégagée, montre qu'elle a été grossièrement taillée dans la roche afin sans doute d'augmenter son débit.




   Et c'est par ce dernier lavoir resté longtemps oublié que se termine ce tour d'horizon des différents lavoirs du Conquet. Bien que ces vestiges soient encore relativement récents, ils constituent pour la commune un important atout à la fois touristique et patrimonial. Harmonieusement mis en valeur et correctement fléchés, ils feront l'objet d'un intéressant circuit pédestre de découverte organisé par l'Office de tourisme du Conquet l'après-midi du samedi 17 juin 2017.


Imprimez votre itinéraire pédestre pour découvrir les lavoirs du Conquet :

Cliquez sur ces deux images pour le télécharger

Recto


Verso



1- Il existe encore d'autres lavoirs au Conquet comme les lavoirs privés de Kerzavar et de Kerouanton. A Plougonvelin, le lavoir public du Goazel était aussi utilisé par des habitants du Conquet.

2- Bulletin municipal du Conquet "De Penzer à Kermorvan" n°100, janvier 2017. Voir l'article du Cdt Hubert Michéa.

3- Bulletin municipal du Conquet "De Penzer à Kermorvan" n°99, juillet 2016. Merci à Marcel Quellec pour sa collaboration et la relation de ses souvenirs d'enfance.

Merci aussi aux différentes équipes de bénévoles ainsi qu'aux employés communaux qui ont à cœur d'entretenir régulièrement - et ce n'est pas une mince affaire - ce petit patrimoine.


Yannick Loukianoff

QR code de cette page :



Télécharger ce flashcode


***

Patrimoine civil du Pays d'Iroise

Les lavoirs du Pays d'Iroise

Retour à l'accueil

Plan du site