Accueil

Les mégalithes du Guilliguy


( Commune de Ploudalmézeau )





GPS du stationnement : 48°33'18 N  4°41'58 W



  Porsall, le port de Ploudalmézeau, attire de nombreux touristes cherchant encore les traces de l'Amoco Cadiz qui a sombré en 1978 à quelques centaines de mètres au large. Depuis l'imposante ancre du pétrolier géant située à l'extrémité du quai, on aperçoit vers le fond du port un promontoire dominé par une grande croix. C'est sur cette hauteur que se trouvent un menhir et surtout une allée couverte très originale. Depuis la croix, la vue sur l'entrée du port de Portsall est absolument magnifique.



Accès : Depuis Ploudalmézeau par la D168, Landunvez par la D27 ou par la route côtière, on aboutit à un rond-point avant de descendre vers le port de Portsall. Un parking est situé sur la gauche d'un second rond-point en bas de la côte. Il est bordé par une crêperie, un restaurant et une poissonnerie.  A gauche du restaurant, le sentier de randonnée pédestre GR-34 permet de parvenir aux mégalithes situés à 600 m.
L'accès au dolmen n'est pas possible pour les personnes à mobilité réduite à cause des affleurements rocheux qu'il leur faudrait escalader pour y parvenir.




Le menhir

 Le menhir du Guilliguy mesure 2,20 m de hauteur pour une largeur de 1,40 m et une épaisseur de 0,70 m. Composé de granite migmatique de Landunvez, il n'a pas toujours été dans cette position : penché vers l'ouest à 45° à la suite, sans doute, d'une fouille ancienne clandestine, il a été redressé en 1992. A cette occasion, des silex et des tessons de poterie néolithiques ont été trouvés à sa base.



L'allée couverte

   A proximité du menhir, un panneau décrit l'allée couverte fouillée en 1992 par M. Le Goffic, archéologue départemental :



   Cette sépulture néolithique s'appuie sur l'affleurement rocheux supportant la croix. Toutes les pierres sont issues de cet affleurement. Le monument présente plusieurs particularités :
- Sa couverture d'abord. Deux dalles seulement recouvrent en partie la longue chambre sépulcrale. A l'extrémité ouest du monument, la cella est à l'air libre.
- Le monument, long de 10,40 m, forme un coude à angle droit. C'est par là que se faisait l'entrée. Le petit couloir d'accès est séparé de la chambre par une dalle verticale qui présente sur le bord une ouverture fort petite, une chatière de 40 cm de diamètre. Il est probable que celle-ci était obturée par la dalle ronde de même diamètre qui a été retrouvée à proximité.


La chatière vue de l'intérieur de la chambre

   Au sud du monument, 5 pierres encore en place, en arc de cercle, devaient retenir celles du cairn qui recouvraient toute la sépulture.



   Une datation au carbone-14 a été effectuée sur des traces charbonneuses prélevées sur les parois de l'entrée. La fourchette de datation obtenue est 3585 - 3161 avant J.C.



 Les fouilles ont aussi révélé que plus tard, à l'Age du Bronze, l'entrée du couloir d'accès a été dégradée par le creusement d'un caveau funéraire d'une longueur de 2m.

   Le panneau situé près du menhir montre les dessins de plusieurs tessons de poteries ainsi que d'un important mobilier lithique, lames, grattoirs, couteaux en silex etc... découverts à l'occasion des fouilles.

   Précisons que la grande croix surplombant le promontoire a été érigée là à la fin du 19e siècle. Elle provient d'une chapelle située en contrebas.

***

QR code de cette page :


Télécharger ce flashcode