" Stèle-du-Vieux-lavoir
Accueil

La stèle du Vieux lavoir de Trézien


( Commune de Plouarzel )





GPS : 48°25'33.4 N  4°46'05.9 W



Accès :    Depuis Le Conquet, prendre la direction de Brest et tourner à gauche vers St-Renan. En haut de la côte, quitter cette route et prendre la D 28 vers Plouarzel. Traverser Ploumoguer. Juste avant d'entrer dans Plouarzel, au rond-point, tourner à gauche vers Trézien. 1,5 km après les éoliennes, prendre la 1ère route à droite vers l'église, traverser le bourg de Trézien et au calvaire tourner à droite. Stationner sur le côté droit à 300 m près du vieux lavoir.

  Depuis St-Renan, prendre la D 5 vers Plouarzel. Traverser ce bourg et tourner à gauche vers Le Conquet. Au rond-point continuer en face vers Trézien. 1,5 km après les éoliennes, prendre la 1ère route à droite vers l'église.Traverser le bourg de Trézien et au calvaire tourner à droite. Stationner sur la droite à 300 m près du vieux lavoir.


  La stèle est située tout contre la fontaine qui alimentait le lavoir. C'est un tronc de pyramide d'une hauteur de 1,20 m à l'origine, de section quadrangulaire, taillé dans un granite qui a subi les dommages du temps. Elle est partiellement enterrée et recouverte de lichen.



 En 1925, lorsque l'archéologue Etienne Morel l'avait dessinée, la stèle n'était pas encore enfouie dans le talus et son embase était bien visible. On remarquera que l'eau de la source pouvait s'étendre jusqu'à la pierre.





 Il signalait alors que la stèle comportait une "cupule au centre de la partie supérieure et une croix gravée en creux à côté". Aujourd'hui, la présence de lichen gêne cette observation.



 Cette stèle a certainement été enlevée de son emplacement d'origine. En effet on voit mal une population gauloise choisir ce lieu constamment humide pour y ensevelir des urnes renfermant des cendres de défunts. Comme pour la plupart des stèles, on ignore où se trouvait sa situation initiale.
Pourquoi l'avoir déplacée à cet endroit ? Manifestement pour signaler la présence de la source. Comme celle-ci est actuellement bien repérée et protégée par des murets de pierre, c'est sans doute plusieurs siècles avant cette construction que le déplacement et l'implantation de la stèle ont été effectués. Il fallait éviter en effet que, dans la parcelle, les labours ne bouchent ou ne polluent la source. Peut-être est-ce d'ailleurs à cette occasion que la croix fut gravée afin de christianiser ce petit monument funéraire païen.

 L'utilisation d'une pierre de sépulture n'est d'ailleurs pas la seule à cet endroit. A quelques mètres, on peut voir que la dalle d'une tombe a été employée pour border le lavoir.
Comme quoi, à plus de 1000 ans d'écart, on observe des comportements humains analogues ne respectant plus nos ancêtres...



***

QR code de cette page


Télécharger ce flashcode